Pole emploi

CV ou curriculum vitae

Le CV, abréviation du terme curriculum vitæ est une sorte de lettre pu de document qui détaille avec le plus de précisions possible, votre parcours professionnel et vos études.
Pour ce qui concerne la traduction du nom, il suffit de ressortir ses vieux cours de latin pour constater que « Curriculum » se définit comme le déroulement et « vitae » la vie . En d'autres termes : le déroulement de la vie !
Mais ne vous méprenez pas sur ce qualificatif, car il ne s'agit pas vraiment d'étaler toute votre vie sur du papier, car en l’occurrence, l'usage du CV est lié exclusivement au domaine professionnel de nos jours.
Nous allons tenter de voir ensemble les principales choses à savoir sur le CV.

Un document irréversiblement antéchronologique

Il présente en effet tous les postes que vous avez occupés dans votre vie professionnelle.
Cela va du plus récent au plus ancien, en passant par le plus utilisé.
Qu'il soit fonctionnel ou thématique, il présente toutes ces expériences par catégories et prend toutes les formes depuis la démocratisation du net et des supports multimédias . Il peut donc être numérisé, digitalisé, illustré, en vidéo et même sur une plateforme vidéo comme Youtube.

Tout le monde le sait, le CV pas fiable à 100%

Et c'est normal puisqu'il est, en effet, assez difficile d’écrire une auto-évaluation totalement honnête et complètement sincère de sa valeur ajoutée professionnelle. L'élaboration d'un CV est un moment assez complexe qui demande à ce que l'on soit perspicace, détermine à affirmer sa capacité personnelle et ses incapacités, ses lacunes.
Vous pouvez tout aussi bien vous sentir particulièrement à l'aise et compétent dans un domaine, alors qu'il n'existera cependant, pas vraiment de moyen de savoir à quel niveau de compétence vous vous retrouvez aux yeux d’un futur employeur et face à son jugement.

C'est inévitable : le niveau de compétence dissimule toujours les faiblesses sur cv, dans le but de le rendre plus attractif. Mais tout le monde joue naturellement le jeu. Aucune personne n'ira s'imaginer que si vous vous qualifiez de personne « très motivée dans un environnement en évolution rapide » sur le papier, veut obligatoirement signifier que vous le serez dans un autre environnement. Cela va de soi !
Pour argumenter et convaincre, il sera alors conseillé de communiquer des exemples de travaux, présenter des projets, des résultats chiffrés qui seront alors meilleurs mesures de votre capacité.

Sa lecture est bien souvent involontairement biaisée

On a du mal à le reconnaître au sein du secteur de l'emploi et le sujet reste particulièrement tabou, mais, même si la loi l’interdit, votre nom peut vite s'avérer dès le départ affecter la lecture de l’employeur.Il est possible que tout naturellement et instinctivement, il projette ses préjugés sur votre adresse, le prestige d’une école, votre race, d’un ancien statut ,des facteurs de votre vie personnelle, d’un passage long dans une entreprise ou encore de trop multiples postes occupés en peu de temps qui peuvent vous faire passer pour une personne particulièrement instable dans les structures professionnelles…
On a beau l'occulter au niveau du monde du travail, mais c'est un constat qui est toujours d'actualité de nos jours : une femme d’origine maghrébine sans diplôme aura toujours plus de difficultés à trouver du travail qu’un homme blanc sorti de grandes écoles, et ce même si leurs parcours professionnels sont totalement identiques !

Il est donc certain que ce genre de raccourci mental biaise inévitablement les informations de base le départ. On sera alors victime d'une mauvaise interprétation de croyances et de préjugés établis et pas forcément volontaires.
Une solution existe cependant pour remédier à cette sorte de discrimination de l'emploi ! Pour cela, il suffit d'établir le premier contact en dehors de l'envoi du CV. Cette action, qui va alors vous permettre de renoncer au départ à la lettre de motivation et au curriculum vitae, va considérablement réduire les informations qui pourraient provoquer autant de phénomènes de mentalité d’exclusion ou de non-choix s'ils n'étaient que posés sur le papier, sans âmes, sans présence...

Mais attention !
Bien que cela puisse réduire considérablement les préjugés, il faudra faire preuve d' inventivité, de débrouillardise, d' intrépidité et de patience pour arriver à rencontrer le futur employeur et le convaincre de le faire sans qu’il ait vu au préalable votre CV ! Un peu de chance sera également nécessaire, mais parfois, il faut la forcer...
Cette situation de la rencontre favorise considérablement un échange utile au cours duquel vous pouvez alors démontrer votre valeur professionnelle, sans que ce futur potentiel employeur n'ait connaissance de quoi que ce soit sur vous, votre nom, vos origines ou votre parcours professionnel.
Cerise sur le gâteau : si après cette première prise de contact, celui-ci vous demande de lui en envoyer un, alors votre démarche est sûrement en bonne voie, car vous aurez marqué un point et écarté en même temps, d'un revers de la main, ces potentiels délits de faciès.

Voyons à présent comment donner de la valeur à votre CV

Votre CV est peut-être en train de dormir dans un dossier dans votre ordinateur...Il y a de fortes chances qu'il soit alors un peu obsolète et que de nombreuses informations importantes, voire vitales pour décrocher un poste, y soient absentes ou oubliées. Le ressortir, le dépoussiérer et le relire vous permettra en premier lieu de faire un nouveau point sur votre parcours et sur votre projet professionnel !
Il faut repenser régulièrement votre CV

Oubliez cette idée de faire de votre CV, une simple juxtaposition d'expériences comme un étalage de compétences pour faire un peu plus tape-à-l'oeil. Du coup, pensez peut-être à l'éclaircir un peu et à l'inverse, de ne pas croire forcément que de le mettre à jour, signifie qu'il faut ajouter impérativement quelques lignes qui résument les quelques années supplémentaires de vie professionnelle que vous venez de vivre entre le moment où vous l'aviez écrit et celui où vous le ressortez de l'ombre. Mais il est intéressant de le ressortir une fois par an, même si vous n'en avez pas l'utilité première qui est de le diffuser pour la recherche d'un emploi, et ce dans le but de faire votre propre bilan, une sorte de brainstorming sur vous-même...Et il peut s'avérer que cal vous apprenne des choses sur vous même. En effet, vous n'avez peut-être pas pris conscience de votre évolution professionnelle et de ce que vous avez appris ces dernières années et les remettre sur le papier vous permettra de vous faire une meilleure idée de ces nouveaux acquis.

Attention à privilégier le fond avant la forme

On a tendance à toujours vouloir se focaliser un peu plus sur l'aspect général visuel et donc la forme du CV avant de penser à ce qui est le plus important, le fond ! Ceci est normal et quasiment un réflexe suite à de nombreux conseils avisés que l'on retrouve un peu partout en général. Habituellement, ces conseils se résument au fait que ne doit jamais être trop dense. Mais en suivant ces directives et en épurant donc les données, vous vous exposez à vous autocensurer. Ce qui va vous inciter à peut-être, sans vous en rendre forcément compte, d'éliminer d'emblée des éléments très importants qui auraient pu jouer dans la balance chez votre futur employeur. 
La petite astuce pour pallier à ce problème reste de commencer votre nettoyage, en procédant par ordre chronologique. Pour cela, il vous suffit par exemple de reprendre toutes vos dernières expériences professionnelles en les détaillant au maximum et en les classant sous trois grandes rubriques.

Une première rubrique qui détaillera votre environnement de travail. Pour cela, il suffit d'indiquer le nom de l'entreprise, le nombre de salariés, les activités principales, nom du service ou de la direction dans laquelle vous avez exercé, titre de votre fonction, statut... 

La seconde rubrique quant à elle, détaillera vos responsabilités exactes au sein de cette entreprise. Pour cela, rien de plus simple ! Il vous suffit de définir le nombre de personnes sous votre responsabilité lors de votre emploi, de donner un peu de détails sur l' importance du ou des projets que vous avez menés à bien, le contexte, les résultats.
Pour ce dernier point, il est parfois nécessaire de raisonner comme un commercial, en parlant chiffres d'affaires. Et pour cela, quelques questions à vous poser intérieurement et à exposer sur le papier : quel était-il quand vous avez pris vos responsabilités? Quel était l'objectif? A-t-il été atteint?

Et enfin une dernière rubrique et pas la moindre qui concernera alors les compétences et les connaissances que vous avez mises en œuvre, acquises ou perfectionnées lors de chacune de ces expériences à vos postes chez vos anciens employeurs.  Et surtout, essayer de ne rien oublier, même les mauvaises expériences. En effet, une expérience mal vécue est également source d'enseignement pour de nombreuses personnes particulièrement pragmatiques comme le sont les responsables d'entreprises ou du recrutement.  
Triez et exposez vos formations

On fait énormément de formation tout au long de sa vie. Mais il est important d'adopter le système d'épuration que nous venons de voir ci-dessus, pour permettre de ne pas faire perdre son temps à la personne qui lit le CV. Vous devez donc inclure et détailler vos stages, même les plus courts ne pas aller jusqu'à remonter à l'époque de Mathusalem !
Les stages en entreprise font partie intégrante de votre formation, certes, mais il reste inutile de présenter dans la rubrique expérience professionnelle, un stage d'une semaine qui aura été effectué dans le cadre de votre formation initiale. Si vous voulez vraiment mettre en valeur vos stages, alors détaillez-les en relation avec le diplôme obtenu. 
Il faut que vous sachiez, enfin, qu'à partir de 5 à 10 ans d'expérience, le recruteur ne s'intéressera a priori pas vraiment à cette période autour de votre bac. Par contre, n'oubliez pas d'indiquer les options que vous aviez choisies lors de vos études, pour peu qu'elles aient un rapport direct avec le poste que vous convoitez dans l'entreprise à qui vous avez soumis le CV.

Il n'est donc pas forcément utile de remonter depuis son premier diplôme

Sauf dans certains cas particuliers.

Vous avez préparé et (ou) passé un diplôme dans un autre pays que la France ?
Cette expérience peut vous êtes bénéfique pour prouver ou sous-entendre que vous maîtrisez une langue étrangère et que vous avez une bonne aptitude à vous adapter.
Vous pouvez également présenter un diplôme si vous avez préparé une option assez rare, ou en relation avec votre projet professionnel et le poste que vous convoitez.
Et enfin, il sera également potentiellement intéressant d'informer sur votre Cv, si vous avez eu un diplôme ou une qualification après un cursus scolaire non "classique". Nous entendons par là par exemple l'obtention d' un diplôme d'ingénieur en formation continue qui sera alors la preuve d'une volonté de (et d'une capacité à) progresser qui sera tout autant de très bonnes qualités à montrer.

La présentation d'une formation en alternance

Si vous avez obtenu un diplôme sous contrat de professionnalisation ou grâce à l'apprentissage, il est également important de le mettre en valeur dans votre curriculum vitæ.
La raison est simple, il ne s'agit plus en fait que d'un simple stage, mais plutôt d'une expérience avec un contrat de travail et une immersion totale dans le monde de l'emploi. Mais il sera alors important de préciser, dès le début du CV, la nature de votre contrat tout en mettant en avant, au besoin, et si cela s'est déroulé dans de bonnes conditions, en référence le contact de votre tuteur en entreprise ou encore du maître d'apprentissage qui vous a entouré à l'époque.

Éviter les gros mensonges sur son CV

Le CV peut parfois vous desservir bien plus que ce qu'il peut vous aider. On peut par exemple citer cette histoire d'un arrêt rendu le 25 novembre 2011, par la chambre sociale de la Cour de cassation qui a donné raison à l'ancien employeur d'un directeur des ventes d'une société informatique, licencié pour avoir menti sur son CV.
Cet employé avait été embauché comme directeur régional des ventes par l'entreprise Acme Packet qui l'a ensuite licencié six mois plus tard, car les responsables auraient découvert que le cadre avait menti sur son CV lors de son embauche. Dans son CV transmis par un cabinet de recrutement, il affirmait travailler pour le groupe américain Cisco alors que ça n'a jamais été le cas.
La chambre sociale de la Cour de cassation a alors donné raison à l'ancien employeur de ce directeur qui avait contesté la rupture de son contrat de travail devant la cour d'appel de Douai, qui réclamait des dommages et intérêts, mais que les juges avaient tout simplement débouté.

Les publications similaires de "Trouver un emploi"

  1. 8 Fév. 2016Le job étudiant1177 vues
  2. 26 Janv. 2016Rédiger une lettre de motivation1342 vues